Site non officiel de Grandson

Le site non officiel des RR pour le Canton de Grandson
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Quand le fauchage fait route.. ou la route du fauchage !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [RP] Quand le fauchage fait route.. ou la route du fauchage !   Dim 1 Mar - 20:23

[ Avant ]


La belle Jan chevauchant vers une terre qu'elle ne connaissait que trop, profitait de la beauté neigeuse apaisante malgrè le froid que la saison procurait. Sa jument ne semblait craindre l'hiver et avançait vers la ville, ramemant sa maitresse chez elle, animal disciplinée et docile à l'inverse de sa cavalière.

Elle voyageait souvent seule n'aimant pas les contraintes et encore moins de perdre du temps à attendre l'un ou l'autre de ses compagnons de route, aussi elle trouva plus sage de faire route dans la solitude. Toujours en proie à ses propres démons qu'elle s'accapare la nuit et rejete le jour, la vie s'accroche à elle et inversement, les défits et la peur étant ses guides de survie, elle arpentait les routes traversant les villes, les duchés, désirée ou non, frontière fermée ou non elle ne s'arretait à rien, ses blessures pouvaient la clouer, la geôles la privait parfois de liberté mais rien ni personne ne la garder longtemps sur place..

Offrant son épée à qui en avait besoin pour défendre la vraie foy et répendre les graines de la vérité, ouvrir les yeux à ces condamnés de la foy romaine.. ouvrir les yeux à ces fous endoctrinés sur la liberté.. liberté.. ce mot en résonnait en elle! si fort ni imprégné dans son âme que la tolérence devenait absente laissant la rage prendre le dessus pour écraser ceux qui opprimaient et mentaient ... cette rage ne la quittait jamais, elle guidait son épée qui n'avait aucun remord à trancher une tête.. la vue du sang qui coule du corps de son ennemi était un aboutissement, un concret ..

Des jours qu'elle voyageait sans prendre de repos, sans se montrer dans une ville ne souhaitait qu'atteindre son but.. rentrer chez elle où elle est attendue.

Epuisée mais entétée chemin faisant et les réflexes manquant elle ne fit pas attention.. elle ne remarqua pas ce qui se préparait autour d'elle et n'eut point le temps de réagir. La nuit tombait, le silence comme meneur du lieu, rien , strictement ne laissait présager que les choses allaient
changer..


A quelques lieues de son village, l'esprit embrumé et si impatient de trouver le repos laissa le corps sans défense..

Un craquement d'abord léger puis le bruit s'intensifiait, la lune pleine éclairait la terre humide qui dégageait une odeur acre , celle de la mort qui se prépare si on ne prend pas garde.. L'envol d'oiseaux surprend Jan, levant la tête, ses instincts enfin en éveils, l'épée glisse doucement de son fourreau, le bouclier en place elle ne modifie pas l'allure de la jument, ne pas la freiner, le but étant si près maintenant.


C'était hélas sans compter sur le Destin qui bien malin voulait encore la tester lorsque des chevaux fonçaient sur elle, les lames brillants dans la sombre nuitée que l'astre lunaire égayait comme pour signaler le danger. Une violente douleur dans la cuisse fit sortir de sa gorge ce terrible cri provoquant une montée de larmes et surtout la fit tomber de son cheval en plein élan. Son état ne lui permettait plus de se lever, une lame plantée dans la jambe où le sang s'écoulait maculant ses braies et la rage
furieuse prend place, froide et violente quand elle reconnu son assaillant, d'abord la surprise s'en suivi le dégout et la haine en voyant le porteur arborrer un étendard aux couleurs d'un duché qu'elle haissait. Jamais cela ne cesserait donc.. fermant les yeux quelques secondes afin de se concentrer, la maitrise du soi en tel cas devenait un sauveur qu'on ignore. Seule face aux soldats elle connaissait les risques et ne pouvait rien faire, tout geste, toutes paroles aggravant la situation.


Son bourreau s'agenouilla devant elle, le regard sombre, un sourire aux lèvres retira son casque qu'il pose sur le sol. Dans un geste lent comme si le temps ralentissait elle vit ses mains se poser sur sa jambe blessée, il ne la quittait pas des yeux, ne disait rien, d'un calme désarmant pour elle qui entre ses mains ne pouvait plus rien.. la douleur pénétrante accélerait son souffle, la peur l'envahissait. Les hommes sur leur monture regardaient la scène croisant son regard par moment, s'y attardant comme ses vautoirs prets à dévorer leur proie!

Elle fixait Jonas.. ce nom elle ne pouvait l'oublier.. un passé devenant tout d'un coup si présent.. elle baisse les yeux regade sa jambe puis les mains qui se posent sur le manche de la lame..

- Non..

Mots murmurés sortie de sa pensée mais il les avait entendu elle le su aux dougts qui se crisperent sur le manche et doucement, il tira faisant ressortir la lame dans une lente torture. Elle se mordait la lèvre pour ne pas hurler, laissant échapper quelques gémissements quand la douleur devenait insuportable, les larmes coulaient sur ses joues, la tête rejeter en arriere elle se mit à regarder les étoiles et dans un éclair de conscience pria pour que le calvaire finisse. Mais il dura..
chaque mouvement de la lame la déchirait de douleurs et de rage, enfin n'en pouvant plus elle relève la tête et fixe Jonas posant ses mains sur les siennes et dans un élan furieux tire sur les mains jusqu'à ce que la lame la quitte. Elle clignait ses yeux les larmes cachant sa vue, Jan tentait de ne pas quitter Jonas des yeux, la lutte impossible elle se résigna. Le soldat se rapproche et déchire la braies à l'endroit de la blessure y apportant des soins. Etonnant geste qui trouble la femme cherchant la faille.


La cuisse ne saignait plus. Les hommes installaient le campement de fortune pour la nuit, un feu fut allumé, les hommes mangaient, murmuraient et surement établissaient un plan pour la suite mais Jonas après avoir donné quelques ordres revint vers elle.. banda la blessure en serrant ce
qui arracha unnouveau cri à Jan qui par réflexe donna un coup de son autre jambe, geste qui le déséquilibra mais de peu car en quelques instants il était sur elle, l'air menaçant il se pencha sur son oreille


- Je peux aussi te transpercer l'autre jambe et te laisser sur place!

Elle sentait le souffle sur son cou, frissonna et tenta de se reculer, pas assez vite Jonas la plaqua au sol
se laissant aller de tout son poids sur elle en prenant soin d'éviter sa blessure,
Les lèvres déjà la goutaient, la touchaient, l'effleuraient sans brusquerie, juste une douceur incroyable et déroutante suivi de quelques mots doux puis le langage des mains pris place, lentement mais avec assurance et possessivité ne laissant à cette femme aucun échapatoire, aucune lutte possible. Elle restait impassible attendant qu'il en finisse mais il se jouait d'elle et de ce corps maitrisant parfaitement ses gestes, sachant comment un être peut se laisser couler vers la volupté en quelques caresses bien placées, minutieusement dosées.
Elle ne maitrisait rien, ni cet homme ni les battements rapides d'un coeur qu'elle aurait voulu faire taire pour ne pas donner le moindre espoir à ce félon.. qui glissait une main entre ses
cuisses maintenant, passant sous le tissus déchiré puis l'autre main posée sur les lèvres car il souhaitait pas qu'elle appelle voir même qu'elle attire une quelconque attention..

Dans le silence de la nuit il avait pris possession de son corps, meurtrissant ses chairs internes, la possédant comme le trophée de la victoire, semant son plaisir aux râles et gémissements, ils se connaissaient, n'étaient pas des amis mais l'un avait entendu parler de l'autre dans une vie militaro-politique tumultueuse, le destin avait fait croiser leur route, cela aurait pu être pire.. bien pire que ce qu'elle venait de vivre! une âme se refusant catégoriquement et un corps trahissant le bien être et le plaisir sous les doigts experts de son ennemi entremélant douceur et possession fougueuse.. elle avait fini par apprécier le moment quand le plaisir monta et se laissa aller.. la main alors sur ses lèvres s'étaient retirée laissant place à un baiser profond et passionné troublant plus encore l'instant orgasmique qui s'échapait d'elle.

Des jours plus tard c'est dans une ville qu'il la laissa, blessée physiquement entre les mains de villageois qu'elle apprendra à connaitre au fil de sa guérison.


Dernière édition par Accrosenseo le Lun 2 Mar - 7:40, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Quand le fauchage fait route.. ou la route du fauchage !   Lun 2 Mar - 7:29

[ Maintenant ]

Les semaines s'étaient écoulées depuis que Jan fut amenée dans cette citée, ville endormie, ville morte, ville de procès sans fin où le noble règne en maître mettant à ses pieds les moutons obéissants et muets qui acceptaient tout sans jamais avoir à redire.. vie terne qui se ressentait jusqu'en taverne où les villageois se muraient dans le silence de peur qu'un propos mal interprétés soit rapportés et qu'un bourreau achève à coups de baton le corps qui se sera exprimé.
Elle avait vu la bastonnade d'une amie, cruel moment, le bruit terrifiant des os qui cassent, le cri de douleur toujours ancré en elle.. se souvient de la rage qu'elle avait ressenti quand le bourrel avait tué son amie.. morte pour avoir tenté de gouter à la liberté, morte pour s'être opposé à un conseil ducal..
Comment vivre dans un tel lieu et comment oser dire y être heureux?!
Le début de la chute aux enfers, elle avait maintenant trouvé sa voie.

Ses blessures guéries, plus rien ne la retenait dans cette ville.. même si quelques villageois lui avaient redonner le sourire, même si elle avait eu du bon temps, elle ne pouvait rester, trop de rage en elle, rien ne pourrait effacer cela en dehors de voir ce duché bruler et ses nobles pendus.

Depuis quelques jours elle se préparait achetant des provisions, préparant sa jument à la longue route qui les attendaient. Les cartes déroulées, elle calculait, échangeait des pigeons pour savoir où les oriflammes se trouvaient.. le grand jour arriva.. sans se retourner chevauchant à la nuit tombée elle partie enfin.
Elle ne su déchiffrer l'exactitude de ses sentiments à ce moment là, mais c'était bon, si bon. La brise froide fouettait son visage, un baton pour seule défense elle levait souvent les yeux vers le ciel, guettait les bruits, refusant cette fois de se faire surprendre... Un Jonas ayant suffit amplement pour quelques temps.
Elle était attendue chez elle, elle devait franchir les frontières et laisser le passé derrière elle, ne penser qu'à l'avenir..

Son deuxième jour de voyage, elle navait plus l'habitude aussi la fatigue se faisait sentir, elle n'avait pas fermé l'oeil, ne s'arretant dans aucune ville. Croisant quelques voyageurs seuls, rien de passionnant, et la route si longue encore.. elle n'arriverait pas avant quelques jours et il lui faudrait dormir un peu avant de sombrer.


Dernière édition par Accrosenseo le Mar 3 Mar - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Quand le fauchage fait route.. ou la route du fauchage !   Mar 3 Mar - 22:11

Toujours sur sa monture, elle somnolait, la tête dodelinant, lourde, le dos endorlorit et l'ennui bien présent.. un pigeon grassouillet porteur d'un énième message la mettant en garde, au petit matin elle changerait sa route, petit détour mais nécessaire.. pensive et concentrée le sommeil presque plus fort, elle luttait.. et finit par se résigner à prendre un repos forcé. Contre un immense chêne elle s'adosse, écrit vite fait une bafouille et s'endort.. sommeil agité remplit de soubresauts, de rêves violents, d'images de combats passés.. son âme n'oubliait rien.. la laissant toujours en proie à ses démons, chaque nuit ils revenaient et la hantait maintenant une rage féroce, un combat loyal, le seul d'ailleur qui le fut vraiment..
En sueur elle sursaute, elle avait sombré quelques temps dans ce monde parallèle fait de sang et de hurlements..
Troublée et halletante elle se lève, cresse un moment sa jument..


- Ma belle... nous en avons vu de terrifiante et nous en verrons d'autres et de bien pire! on reprend la route, le monde des ténèbres semblent bien plus me réussir que celui de l'astre solaire!


Elle grimpe, flatte l'encolure de la bête et au trot s'enfoncent dans les terres..
La nuit si noire, si pesante et cette odeur acre à nouveau emplissait sa tête..
Des bruits .. de plus en plus forts.. la terre Comtoise à perte de vue, sa jument nerveuse ... Jan savait que le moment était arrivé.. sortant des fourrés des soldats armés et à quelques pas un cheval dont son maitre portait un étendart Comtois.. elle mis pied à terre le baton à la main droite, ne jamais tourner le dos à un soldat même si ce dernier frappe comme une mauviette.. au moins il frappe! d'autant plus quand il est Comtois face à un Helvete! l'amour se lisait dans les yeux des deux partie! un amour si violent qu'il n'y avait aucune place pour la pitié!
L'homme descendit de son cheval passant l'oriflamme à un soldat proche, puis sorti son épée .. les coups partirent, d'abord calculés, la mouvance des corps comme un combat intime .. les coups plus forts, plus rythmés, la haine montant doucement, l'instinct de survit pour chacun.. les soldats en retrait..
Le cri de douleur quand l'épée la touche, le sang coule en son corps, un genou à terre sous le choc.. elle tente de se relever la force lui manque.. les bras perdent leur vigueur mais elle refuse de se laisser aller..
frappe avec ce qui lui reste de colère.. ouliant la douleur, oubliant le lieu, le baton cogne, les coups d'épées pleuvent.. le corps épuisé tombe dans la poussière du chemin.. l'esprit sombre..


C'est la douleur qui la tire vers la lumière. Les ténèbres ne voulant pas d'elle rejète l'âme et le corps vers le monde des vivants la laissant cependant très mal en point.
Jan ouvre les yeux..
Le soleil timide passait ses rayons à travers les arbres. Combien de temps s'était-il écoulé?
Dans un geste extrêmement lent, elle tente de s'agenouiller, ses vêtements sont déchirés.. du sang séché immacule la terre, la tête lui tourne.. des images lui reviennent..

[size=20]- Nonnnnnnnnnnnnnnnn
!

le cri déchirant d'une bête blessée sort de la gorge de cette femme!
La poitrine gonflant au rythme du souffle court et rapide, la haine pouvait se lire dans ses yeux!
Elle se traina jusqu'à sa monture, y monter était un déchirement de douleur et le sang coula à nouveau.. la jument sentant surement sa maitresse en place se mit à trotter doucement..


[ Plus tard ]

C'est dans un village des jours plus tard qu'elle ouvre les yeux, entrant en titubant, la main ensanglantée sur le ventre, dans une taverne qu'elle découvrait mais dont les visages, ne lui étaient pas inconnu.

- Bon.. bonjour..

Fussent les seuls mots qu'elle pu dire avant de s'écrouler
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Quand le fauchage fait route.. ou la route du fauchage !   Lun 12 Oct - 16:11

Vous êtes actuellement mandaté par la municipalité de Grandson
Argent 999,00 écus

Contrat :

Mandat attribué à messire Kazury en vue de protéger les avoirs mairie
999 a rendre sur demande de l\'avoyer


Inventaire des marchandises :



#
Nom
Actions possibles




Vous êtes actuellement mandaté par la municipalité de Grandson
Argent 999,00 écus

Contrat :

Mandat attribué à messire Kazury en vue de protéger les avoirs mairie
999 a rendre sur demande de l\'avoyer


Inventaire des marchandises :



#
Nom
Actions possibles




999,00 écus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Quand le fauchage fait route.. ou la route du fauchage !   Lun 12 Oct - 16:12

Vous êtes actuellement mandaté par la municipalité de Grandson
Argent 999,00 écus

Contrat :

Mandat attribué à messire Kazury en vue de protéger les avoirs mairie
999 a rendre sur demande de l\\'avoyer


Inventaire des marchandises :



#
Nom
Actions possibles




Vous êtes actuellement mandaté par la municipalité de Grandson
Argent 999,00 écus

Contrat :

Mandat attribué à messire Kazury en vue de protéger les avoirs mairie
999 a rendre sur demande de l\\'avoyer


Inventaire des marchandises :



#
Nom
Actions possibles




999,00 écus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Quand le fauchage fait route.. ou la route du fauchage !   Lun 12 Oct - 16:12

Vous êtes actuellement mandaté par la municipalité de Grandson
Argent 999,00 écus

Contrat :

Mandat attribué à messire Kazury en vue de protéger les avoirs mairie
999 a rendre sur demande de l\\'avoyer


Inventaire des marchandises :



#
Nom
Actions possibles




Vous êtes actuellement mandaté par la municipalité de Grandson
Argent 999,00 écus

Contrat :

Mandat attribué à messire Kazury en vue de protéger les avoirs mairie
999 a rendre sur demande de l\\'avoyer


Inventaire des marchandises :



#
Nom
Actions possibles




999,00 écus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Quand le fauchage fait route.. ou la route du fauchage !   Lun 12 Oct - 16:12

Vous êtes actuellement mandaté par la municipalité de Grandson
Argent 999,00 écus

Contrat :

Mandat attribué à messire Kazury en vue de protéger les avoirs mairie
999 a rendre sur demande de l\'avoyer


Inventaire des marchandises :



#
Nom
Actions possibles




Vous êtes actuellement mandaté par la municipalité de Grandson
Argent 999,00 écus

Contrat :

Mandat attribué à messire Kazury en vue de protéger les avoirs mairie
999 a rendre sur demande de l\'avoyer


Inventaire des marchandises :



#
Nom
Actions possibles




999,00 écus
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Quand le fauchage fait route.. ou la route du fauchage !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Quand le fauchage fait route.. ou la route du fauchage !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la mémoire fait défaut..
» Quand la mort fait rire
» et quand il se fait soif ?
» L'Age de glace
» Tous dans Dawson's Creek

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site non officiel de Grandson :: Espace détente :: RP-
Sauter vers: